Contact :

- Klape@hotmail.fr

- 06 16 20 27 26

© 2019 Mangiavacca Antoine

La photographie Infrarouge

Introduction

Comme vous l'avez probablement remarqué, une partie de mes photographies sont prisent en infrarouge. Je pense qu'une explication sur cette technique de prise de vue peut-être intéressant, que ce sois par l'aspect purement physique de cette technique, mais aussi par son aspect esthétique.

Cet article sera donc divisé en deux parties, en commençant tout d'abord par la partie physique et son impact sur l'image en elle même.

L'aspect physique

Commençons par la définition même du terme "infrarouge", ici on parlera plutôt de photographie dans le "proche infrarouge" pour être correct.

L’œil est capable de percevoir les ondes lumineuses correspondant aux valeurs allant de 350nm à 780nm environ. Ici 350nm correspond au bleue profond, 555nm correspond au vert, et les valeurs autours de 700nm sont le rouge, puis le rouge foncé.

 La sensibilité de l’œil humain aux longueurs d'ondes

Le "proche infrarouge" correspond a des valeurs allant de 800nm à 1100nm environ. A titre personnel, j'utilise un filtre laissant passer les valeurs autours de 800nm et un autre filtre laissant traverser les valeurs autour de 950/1000nm.

J'aime bien diviser en deux la notion de photographie dans le proche infrarouge, en effet on peut avoir de type d'image assez différente.

1° L'infrarouge en "couleur"

La photographie infrarouge "couleur" correspond aux images infrarouges prisent dans le spectre allant de 700nm à 810nm environ. On remarque ainsi que ces filtres laissent à la fois passer des longueurs d'ondes visiblent à l’œil  (de 700 à 780nm) et à la fois une partie invisible (780 à 810nm). Cela a pour effet de donner un "mix" entre des couleurs que l’œil perçoit et des teintes étonnantes sur certains autres éléments, tel que le feuillage par exemple.

là où commence l'Infrarouge, la courbe de sensibilité de l’œil chute

On peut noter que plus l'on avance dans le spectre, plus la saturation des couleurs va chuter (Car en dehors du spectre sensible de l’œil). De ce fait, les filtres laissant traverser les longueurs d'onde supérieur à 830nm, vont donner une image monochrome. (Se référer au schéma ci-dessus)

2° L'infrarouge en "noir & blanc"

Ainsi on passe à la seconde catégorie de photographie prise dans le proche-infrarouge : les images monochromes.

Vous en trouverez plus souvent que les images infrarouge-couleur, sur ma page, car j'aime particulièrement le noir & blanc.

_DSC0091-Pano.jpg

Dans l'infrarouge noir et blanc, on trouve  des images pouvant être très contrastées si le soleil est présent, avec des feuillages très blanc et des zones d'ombre noir.

On a un résultat assez différent que si l'on passer simplement une image couleur en noir & blanc sur un logiciel de post-traitement.

L'aspect esthétique

Vous avez peut être remarqué que mes images infrarouge couleur n'ont pas ses teintes rouges, mais tendent à être plutôt bleue et jaune.

09.jpg

Cela se décide simplement en post-production sur l'ordinateur. Je préfère modifier les teintes pour retrouver un ciel bleue, plus naturel pour l’œil, de ce fait, les feuillages, plutôt grisâtre, tendent à aller vers le jaune .. ce qui ne me déplaît pas !

Au final nous sommes dans le monde de l'infrarouge, où tout n'est qu'interprétation .. car l’œil ne voit pas ces couleurs.

_DSC0223.jpg

Comparaison entre un fichier "brute", et un fichier traité pour paraitre plus naturel et agréable pour l’œil

L'infrarouge et la visiblité

Vous l'avez surement déjà remarqué, certaines de mes photographies présentent des paysages remarquablement net et contrasté, malgrés leurs distances. Cela donne l'impression d'avoir des sommets à plusieurs centaines de kilomètres beaucoup plus proche.

Cela s'explique par la "diffusion de Rayleigh" , pour faire simple avec beaucoup de raccourcie : le filtre capture uniquement les longueurs d'ondes supérieur à 1000nm (pour mon filtre infrarouge monochrome) ainsi, les particules de taille inférieur à 1000nm ne bloque pas la passage de l'onde électromagnétique (la lumière). Il y a donc moins de "poussière" menant les sommets lointains à être dé-contrastée.

 

 

 

 

La particule est inférieur à 1000nm, elle ne bloque pas l'arrivée de la lumière à l'objectif.

_DSC0301.jpg

Ici on peut voir une comparaison entre une image prise avec une caméra ordinaire, et un appareil photo infrarouge, avec un filtre 1000nm. On note que l'image est en noir & blanc, et quelle permet de distinguer la Corse bien plus aisément que l'appareil photo ordinaire.

Les difficultés technique

La photographie infrarouge est plaisante à pratiquer mais est loin d'être facile à maitriser. Il faut en effet avoir une bonne expérience en post-production car les fichiers brutes ne pas pas forcément publiable sans retouche (ajustement des contrastes/couleurs ...).

De plus il est nécessaire d'avoir une caméra dé-filtré pour pratiquer cette technique, le filtre IR-cut doit être retirer pour laisser passer l'infrarouge, il faut donc démonter le boitier.

IMG_20190119_121535.jpg
sdfsdf.jpg

Le filtre infrarouge bloque une grande partie de la lumière, n'a pas forcément une excellente transmittance et le capteur CMOS des boitiers photos est peu sensible aux longueurs d'ondes du proche Infrarouge.

za4woxv2.jpg

Schéma des longueurs d'onde approximative "débloquées" en pontillé après dé-filtrage d'une caméra.

On se retrouve donc avec des temps poses se situant autour de 1/50ème de seconde à 1/15ème de seconde en plein jour pour des photos prisent avec un filtre 1000nm, Il faut donc utiliser un trépied dans la majorité des cas. Pour les filtres infrarouge situé autour de 750/800nm, pas de soucis, les temps de poses restent autour de 1/1000ème.

Il existe aussi un soucis de "hotspot" sur certaines optiques, dû aux traitements optiques des constructeurs qui n'est pas adapté aux longueurs d'onde du proche infrarouge.

De même, le nombre de reflet explose dès que le soleil éclaire la lentille, ces dernières ne sont pas traitées contre ces longueurs d'onde. Il faut donc faire très attention à où se situe le Soleil.

J'espère que ces explications pourront vous éclairer un petit peu sur la prise de vue Infrarouge ! N'hésitez pas à me contacter par mail pour toute question.